opération????

sayasaya Membre
août 2010 modifié dans Problèmes de santé
Bonjour a tous voila j ai une petite question j ai croisé deux personnes dans la rue cette semaine et m ont dit qu il fallait opérer les bouledogues du voile du palais avant deux ans pour qu il respire mieu !!! vous en pensez quoi ????

Réponses

  • chanel101chanel101 Membre
    03:52 modifié
    pfff!! j'adore les idées reçues ou les fausses informations, je connais 4 boubous et pas un a été opéré !!
    tout dépend si ton chien met 1/2 heure pour récupérer après ses jeux ou autres (promenades...)
    chanel n'a pas de problème de sténose ni de voile de palais (légèremnt long mais qui ne nécessite pas une opération.
    voilou, donc bien observé ton loulou pour voir si il a du mal à reprendre son souffle.
    bisou à ton boubou :arrow:
  • Charlotte_BCharlotte_B Membre
    03:52 modifié
    Je suis en plein questionnement à ce sujet là, depuis quelques temps... :?
    Charlotte semble peiner pour respirer (m^me au repos)... On entend les efforts qu'elle semble faire pour respirer, un peu comme quand on a un gros rhume avec nez bouché.. :?: Et une fois ou deux, suite à un ptit "stress" (son 1er bain par ex), elle a eu du mal à récupérer une oxygénation normale (tremblements et surtout halètements très flippants :shock: ) j'en avais parlé à la véto à l'époque.. qui m'avait parlé de la sténose des narines etc...

    J'ai RV chez le véto le 23, pour son vaccin piroplasmose, je vais lui poser ttes les questions qui me turlupinent ! :oops:

    (sinon, elle ronfle très fort aussi, pour un bébe, quand elle dort :?: )
  • PastecPastec Membre
    03:52 modifié
    Diablo a écrit:
    cette opération ne doit pas être systématique,
    elle doit s'imposer par des difficultés du bouledogue à respirer sans efforts, à ne pas s'épuiser rapidement, lors de vomissements fréquents, de ronflements prononcés, d'étouffements
    ce n'est quand même pas une intervention anodine, il faut donc bien se renseigner chez un véto connaissant bien le bouledogue français

    Martine à tout dit !
    :best2:
  • chanel101chanel101 Membre
    03:52 modifié
    Charlotte_B a écrit:
    Je suis en plein questionnement à ce sujet là, depuis quelques temps... :?
    Charlotte semble peiner pour respirer (m^me au repos)... On entend les efforts qu'elle semble faire pour respirer, un peu comme quand on a un gros rhume avec nez bouché.. :?: Et une fois ou deux, suite à un ptit "stress" (son 1er bain par ex), elle a eu du mal à récupérer une oxygénation normale (tremblements et surtout halètements très flippants :shock: ) j'en avais parlé à la véto à l'époque.. qui m'avait parlé de la sténose des narines etc...

    J'ai RV chez le véto le 23, pour son vaccin piroplasmose, je vais lui poser ttes les questions qui me turlupinent ! :oops:

    (sinon, elle ronfle très fort aussi, pour un bébe, quand elle dort :?: )

    un boubou fait du bruit, ça c'est vrai :) quand ils sont pas avec nous on entend...RIEN, ça fait un vide!!
    voit, ci-dessous :


    Relativement bien connu par les amoureux du Bouledogue Français, le syndrome d’obstruction respiratoire est fréquemment associé à des troubles digestifs, moins souvent évoqués. Le caractère évolutif de cette affection nécessite un diagnostic exhaustif des différentes lésions des voies respiratoires et de l’appareil digestif et une prise en charge précoce. Malheureusement, les propriétaires considèrent trop souvent l’existence de ronflements comme normale et consultent tardivement. Cet article se propose de faire le point sur les symptômes, les lésions associées et les possibilités thérapeutiques associées à ce syndrome.
    Les symptômes
    Le syndrome d’obstruction respiratoire est une affection bien décrite chez les chiens brachycéphales, chiens à face plate, et en particulier dans les races Bouledogue Français et Bulldog.
    Les symptômes se manifestent essentiellement par des difficultés respiratoires à l’inspiration associées à des bruits respiratoires inspiratoires aigus marqués. Les animaux les plus sévèrement atteints peuvent présenter une intolérance à l’effort, une cyanose, défaut d’oxygénation sévère se manifestant par une coloration bleutée des muqueuses et des syncopes, pertes de connaissance complètes et brèves. A ces troubles respiratoires s’ajoutent des troubles digestifs de type vomissements et régurgitations.

    Ainsi, plus de 95% des chiens brachycéphales souffrant d’un syndrome d’obstruction respiratoire présentent des lésions de l’œsophage et de l’estomac, tels que le reflux gastro-oesophagien, l’inflammation de l’œsophage ou oesophagite, l’inflammation de l’estomac ou gastrite, l’hypertrophie de la muqueuse gastrique et enfin la hernie hiatale qui est le passage partiel et le plus souvent intermittent de l’estomac dans la cavité thoracique à travers le diaphragme.
    L’origine du syndrome et son évolution
    Si le faciès particulier de nos petits boules est incontestablement à l’origine de leur charme fou, il n’en est pas moins en partie responsable de leurs déboires respiratoires. Ainsi, l’écrasement de la face est à l’origine de l’ouverture extrêmement restreinte des narines, appelée sténose des narines. On observe également très souvent une élongation du voile du palais, une langue particulièrement épaisse, macroglossie, et une réduction du diamètre de la trachée appelée hypoplasie trachéale. Toutes ces anomalies anatomiques sont à l’origine d’une obstruction des voies respiratoires, dans lesquelles la circulation de l’air est particulièrement difficile. Ces lésions dites primaires peuvent se compliquer avec le temps d’un « aplatissement » du larynx, collapsus

    laryngé, d’un œdème pulmonaire, de modifications cardiaques, ce qui entrave d’autant plus la respiration et la bonne oxygénation de l’animal
    Les vomissements et les régurgitations peuvent également entraîner des broncho-pneumonies à la suite de fausses déglutitions, par passage d’aliments dans les poumons. La corrélation entre les troubles digestifs et le syndrome d’obstruction respiratoire n’est que partiellement expliquée. Retenons simplement que la conformation particulière des voies respiratoires de nos petits boules est responsable d’une augmentation de la résistance au flux d’air inspiré entraînant un phénomène d’aspiration à l’origine d’un reflux gastro-oesophagien, lui-même responsable des autres troubles digestifs observés. Une origine congénitale des troubles digestifs est également évoquée.
    Ces complications étant particulièrement graves et pour certaines incurables, on comprend la nécessité de consulter précocement et de réaliser un bilan exhaustif des lésions, ce qui passe par un examen clinique et idéalement par la réalisation de radiographies pulmonaires et d’une endoscopie de l’œsophage et de l’estomac.

    Les mesures hygiéniques, pour le bien-être du bouledogue
    Le traitement de l’ensemble des troubles respiratoires et digestifs repose essentiellement sur la correction chirurgicale des anomalies des voies respiratoires mais avant toute chose, l’intervention doit être associée à des mesures hygiéniques et médicales, qui à elles seules permettront au bouledogue d’être plus à l‘aise.
    Les mesures hygiéniques consistent à surveiller la prise de poids, à préférer le port du harnais à celui de la laisse, à éviter les évènements stressants pour l’animal et les expositions aux fortes chaleurs. Ces mesures sont essentielles car le non-respect de celles-ci peut être à l’origine de récidives des troubles malgré une intervention chirurgicale.

    La chirurgie au secours du bouledogue
    La correction chirurgicale peut nécessiter d’intervenir à différents endroits de l’appareil respiratoire. Les interventions nécessaires sont raisonnées en fonction des signes cliniques et si possibles endoscopiques. La première correction est celle de la sténose des narines, qu’on appelle rhinoplastie et la seconde celle de l’élongation du voile du palais qu’on nomme palatoplastie. Ces corrections sont obligatoires et doivent être précoces, afin d’éviter l’extension des lésions de ce syndrome, nous l’avons vu, évolutif. Il ne faut pas attendre que les symptômes soient bien installés pour agir.
  • J'interviens sur ce post ancien pour partager mon témoignage.

    Certains bullies n'ont pas ce souci (mon Bob respire parfaitement, n'est jamais essoufflé) mais Junior c'était la cata (halètements, refus de s'allonger bien à plat ...).

    J'ai trop tardé pour l'intervention par peur de l'anesthésie et je m'en veux encore. Il a fallu que je tombe sur une véto merveilleuse qui lui a opéré une hernie cervicale en urgence et qui m'a confirmé qu'elle avait eu du mal à l'intuber.Alors je me suis décidé (ablation d'un morceau de voile du palais très long (trois centimètres ) et légère ouverture des narines (la sténose était légère).

    Quel changement de ne plus le voir peiner autant à respirer quand il fait chaud, de ne plus se redresser dans son sommeil pour prendre de l'air. C'est un bonheur.

    Alors chaque chien est différent mais si votre Bully est handicapé à ce point n'hésitez pas.

    Certains vétérinaires recommandent toutefois d'attendre deux ans pour opérer afin d'avoir un voile du palais définitif (pas de risque de devoir ré intervenir ou d'avoir trop raccourci le voile du palais)

    Le bonus : après l'opération il faut le nourrir à la main avec des croquettes détrempées dans l'eau chaude pour éviter les "fausses routes "le temps que le voile du palais se "rééduque" (deux semaines environ). C'est surtout utile pour les gloutons comme Junior .Et bien en bénéfice avec les croquettes détrempées Junior ne pète presque plus et pour les propriétaires de bullies gros péteurs ils savent ce que ça veut dire ^^

  • My LoveMy Love Membre

    Merci pour ton témoignage Philippe.

    J'ai consulté pour Mimie en pensant qu'elle avait un problème du voile du palais et une sténose des narines.

    La véto que j'ai vu, elle l'avait fait naître, m'a certifié qu'elle en avait pas besoin. "Rien qu'à l'entendre respirer je peux vous dire que l'opération n'est pas nécessaire." J'ai été rassurée.

    Elle court comme une dératée en compagnie de Praline, elles récupèrent vite toutes les 2. Sur qu'elles ne font pas des marathons, mais elles s'éclatent bien ! 😉

    Mais d'après ce que j'ai lu sur cette intervention les propriétaires sont ravis de voir leur boubou "revivre" et les boubous en retirent tout le bienfait ! Bien sur si l'opération est nécessaire 😉

Ajouter un commentaire

Éditeur de texte riche. Pour modifier le style d'un paragraphe, cliquez sur l'onglet pour aller dans le menu de paragraphe. De là, vous pourrez choisir un style. Rien conserve le paragraphe par défaut. Un menu de formatage en ligne s'affichera quand vous sélectionnez le texte. Cliquez sur l'onglet pour rentrer dans ce menu. Certains éléments, tels que les codes d'intégration, les images, les indicateurs de chargement et les messages d'erreurs peuvent êtres insérés dans l'éditeur. Vous pouvez naviguer dessus en utilisant les flèches du clavier au sein de l'éditeur et les supprimer avec la touche supprimer ou la touche retour.